• Camille Giraudo

Le Taj Mahal - 17 juillet 2005 . "Bharat Mata ki jai" !





"Bharat Mata ki jai" ! ( Mother India is great!!!)



My Dear friends,


  Je me souviens maintenant...


Je vous ecris pour vous rassurer, tout va bien, je suis en vie, et vous

ecris actuellemement de Benares, la ville Sainte Hindou, sur les berges du

fleuve sacre, le Gange...une ville magique, un fleuve en crue, ocre, des

centaines de temples , les Ghat, j'ai envie de l'ecrire...vraiment un truc

de ouf!


J'ai bien recupere Amandine, ma soeur, a l'aeroport de New Delhi le 15 au

soir, apres une belle aventure...


J'avais prevu le coup; Amandine comme moi venons pour la premiere fois en

Inde, et on peut dire que c'est un pays disons surprenant, une certaine

crainte l'agitait et on comprend l'angoisse d'arriver a l'aeroport et ne

trouver personne...


l'Hotel etait reserve, le 'Relax hotel', forcement ca rassure; dans le Nehru

bazaar, un vrai bocson

et pour faire le gentil grand frere et marquer le coup je m'etais demerde

pour negocier une belle Ambassador blanche avec chauffeur pour aller la

chercher, une antique voiture des annees 50, la grande classe;


Mais l'Inde donne de bonnes lecons


je leur demande de venir me chercher deux heures avant pour etre sur

d'arriver a temps, sachant qu'en temps normal il en faut 40 mn, ils sont a

l'heure, nous partons: jusqu'ici tout va bien. 2 km plus tard nous voici

coinces dans un embouteillage chaotique sur la voie rapide,dse motos qui

tombent sur le cote, des voitures en panne, des bus bondes aux gazs

d'echappements comme j'en ai rarement vu, et ce sur des kilometres. l'heure

passe il est desormais 9h30, l'avion atterit a 22h05, le flip; tout a coup

ca redemarre...et la sort du capot un enorme nuage de fumee noire! Mon plan

foire en beaute.

je sors en panique, et apres plusieurs tentatives dans le flot de

circulation frenetique je finis dans un Rickshaw a fond la caisse, j'arrive

finalement just in time... imaginez le decor autour...la nuit humide, c'est

dantesque.







Mais cette petite aventure n'arrive pas a la cheville de ce qu'il m'est

arrive au Cachemire...

Un soir je rentre du telephone office histoire d'appeller Amandine, nous

sommes le 10 juillet, Srinagar, Cachemire indien, 2000m, la nuit est tiede.

Je me sens defaillir, les forces m'abandonnent, je me retrouve face contre

terre, comme une de ces vaches creutzfeld-jacobisees que l'on nous montrait

aux infos. je gueule. ' bring me to the hospital!!! what are you waiting

for!!! quick!!! J'ai l'impression que je vais mourir, je ne me suis jamais

senti comme cela.

je me retrouve dans cet hopital Cachemiri,seul avec mes hotes, sur une

civiere en metal, on me fait un electrocardiogramme, tension etc...rien, on

me ramene au house boat. le lendemain la meme, je me sens comme un vieux

coton tige dans une rue de calcutta. le docteur vient, il me prescrit des

vitamines et conseille d'aller consulter un ORL, apparemment j'ai

quelquechose dans les oreilles.

ces 4 jours me paraissent se fondre les uns dans les autres.Je perd toute

notion du temps. Le vieux Hanif, musulman d'une 60aine bien pesee, la barbe

grisonnante du prophete, viens me voir dans ma chambre ou je suis au plus

mal; depuis quelques heures mon cou se tort vers l'arriere, j'ai un mal de

chien, je ne comprend pas ce qui m'arrive, c'est comme si je me transformais

en animal...jvous jure.

Il s'assoit sur le bord du lit et me dit que d'apres lui, j'ai du uriner sur

un endroit sacre dans les montagnes, sur une tombe, et qu'un djinn, un

mauvais esprit, m'a jete un sortilege. Je lui dit que je suis chretien et

que je ne crois pas en ces choses la. Il me traite de petit con et me dit

que mes reperes d'occidental n'ont aucune emprise ici, que lui connait son

pays et qu'il me faut aller voir le holy man...

Je me retrouve transporte dans le fin fond du Cachemire, nous entrons dans

une arriere cour qui sent l'urine et l'exiguite, puis dans une chambre au

rez de chaussee, nous nous asseyons, c'est obscur, un homme y dors sur le

sol, il ronfle.

malgre mon etat je ne peux reprimer un rire, merde mais qu'est que c'est ce

bordel, qu'est ce que je fous la!? la desapprobation generale me calme

immediatement.

Hanif masse les jambes du holy man, qui finit par emerger, c'est en fait un

chamane.

longs cheveux filasses, barbe poivre et sel, large nez epate, yeux

brides,colliers d'os et de plumes, il ne ressemble pas a un cachemiri,

plutot a un ladhaki. il remet ses bagues tout en se faisant expliquer mon

probleme. Il branche la sono, musique etonnament festive, cymbales et voix,

sythare.

il commence a reciter des formules, je me retrouve a ses pieds, il entre en

transe, me souffle dessus, chantonne, m'hypnotise, me passe ses mains sur le

buste, le visage, les yeux...

20 bonnes minutes plus tard, il arrete la musique. Le verdicte tombe; Je

n'ai rien!

Il me faut retourner chez le docteur!

j'ai eu des boules de wax qui se sont formes avec des dechets vegetaux dans

les oreilles, d'ou perte d'equilibre, symptomes musculaires du cou...

on me les enlevera a delhi apres un vol Srinagar- Delhi. 7 fouilles au

corps, 5 fois mon sac au X ray...

de la taille de deux noisettes, coincees au fond du conduit auditif...

Amandine est avec moi, nous sommes a Benares, apres le Taj Mahal d'Agra ( en

piece jointe) et la forteresse de Gwalior ou nous avons ete accueillis dans

une communaute Sikh, les pendjabis aux beaux et majestueux turbans.

je vous transmet my best friendship,

Camillo Singh.




1 vue

Dessins, textes et photos Camille Giraudo tous droits réservés.